Detaillierte Beitrags-Information

Zurück zur Liste

Beitragstitel Observatoire Romand des Tentatives de Suicide (ORTS)
Autoren
  1. Louise Ostertag CHUV, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Vortragender
  2. Laurent Michaud CHUV, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois
  3. Stéphane Saillant CNP - Centre Neuchâtelois de Psychiatrie
  4. Philippe Golay CHUV, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois
  5. Yves Dorogi CHUV, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois
  6. Sebastien Brovelli CHUV, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois
  7. Ioan Cromec Hôpital du Valais
  8. Rémy Barbe HUG Hôpitaux-Universitaires-Genève
  9. Riaz Khan HUG Hôpitaux-Universitaires-Genève
  10. Marie-Christine Roh Hôpital du Valais
  11. Anne Edan HUG Hôpitaux-Universitaires-Genève
  12. Marta Bertran Ferrer CHUV, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois
  13. Solenn Lorillard HUG Hôpitaux-Universitaires-Genève
  14. Francesca Assandri HUG Hôpitaux-Universitaires-Genève
  15. Karine Wyss HUG Hôpitaux-Universitaires-Genève
  16. Alessandra Costanza Hopitaux Universitaires de Genève (HUG)
Präsentationsform Poster
Themengebiete
  • Prävention
Abstract Initié par le Groupe Romand Prévention Suicide (GRPS), l’Observatoire Romand des Tentatives de Suicide (ORTS) a pour but de quantifier et de qualifier le phénomène des tentatives de suicide (TS), suivant les recommandations du Plan d'action pour la prévention du suicide en Suisse (OFSP, 2016).

L’ORTS est une base de données des tentatives de suicide reçues aux urgences de différents hôpitaux de Suisse romande. La récolte est effectuée de manière systématique au moyen d’un formulaire, pour toute patiente ou patient pris en charge par le service des urgences et ayant fait une TS. Les données rassemblent des informations socio-démographiques et questionnent certains facteurs précipitants tels que la présence de tentatives de suicide antérieures, les difficultés financières ou le diagnostic d’une maladie. La notion inclusive de « self-harm » permet de situer la tentative de suicide sur un continuum de lésions auto-infligées avec des degrés d’intention suicidaire progressifs.

Les données sont récoltées depuis le 1er décembre 2016 à Lausanne, Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds ; les sites de Genève et du Valais sont intégrés depuis juin 2017 à la recherche.

L’établissement cette base de données offre une opportunité cruciale d’étudier le phénomène des tentatives de suicide sur le long terme et de développer des axes de prévention.
Präsentation Präsentations-Datei ansehen